La première fois que je m'inspire des banques centrales pour mener ma politique financière

Publié le par fcrank

Je suis une bite en économie.

Je crois tout de même savoir (d'où ?) que lorsqu'un pays manque de liquidités, sa banque centrale peut être amenée à vendre une partie de ses réserves d'or.

J'ai bon ?

Eh bien, au vu de la situation très préoccupante de mon économie, j'ai décidé d'agir comme le ferait la banque centrale d'un pays menacé d'une crise à la 1929 : je vais vendre mes réserves d'or.

En fait de réserves d'or, je suis très limité. Point de lingots en stock. Je dois bien avoir quelque part une chaîne et une médaille de baptême, mais le ratio coût (ça pèse pas besef) / inconvénients (risque de crise maternelle si elle venait à l'apprendre) me paraît nettement défavorable.

Pic_001 Mais figurez-vous que je dispose par ailleurs, dans un coffre à la banque, d'une mâââââââgnifique chevalière en or - tellement mââââââgnifique que je sais que je ne la porterai de ma vie jamais ô grand jamais - qui me vient de feue-une amie de ma grand-mère. J'ai un peu mauvaise conscience de vendre ce cadeau d'une vieille dame que j'aimais beaucoup, mais bon... ça fait quinze qu'elle dort dans le noir (la chevalière, enfin la vieille dame aussi mais bon...), autant qu'elle serve à quelque chose. Et puis, je l'ai essayée : ça ne me va définitivement pas (en plus, j'ai cru que j'allais devoir amputer mon doigt pour être en mesure de vendre la bague : impossible de l'enlever après la photo !).Pic_008

Quitte à me séparer de mon or, j'ai aussi en ma possession des pièces de monnaie que m'a léguées feu-l'époux de la dame en question, un vieux général adorable qu'on appelait "le Géné". Admirez ces dollars en or et ces francs Napoléon en argent. A ma demande, ma mère les a sortis du coffre en même temps que la bagouze.

Pic_020Pic_013

Et c'est là que je t'appelle à l'aide, lecteur.

"à l'aide !"

Comme je suis encore une banque centrale débutante, je ne sais absolument pas auprès de qui mon or peut trouver acheteur, au meilleur prix il va sans dire.

Pourrais-tu, lecteur, me renseigner utilement (sans prendre de commission chiffrée autrement qu'en gratitude) ?

Commenter cet article

fcrank 11/09/2007 17:22

merci à tous pour vos conseils. J'ai vendu les deux pièces en or, celles en argent ne valent rien ou presque, quant à la chevalière, je cherche encore... ça tente quelqu'un ?

Chondre 11/09/2007 16:12

Bonne résolution alors que les cours des métaux ne cessent de grimper. Essaye de faire un tour sur les sites des courtiers en ligne (http://www.abcchange.com/ ou http://www.egf-smp.com/) mais surtout mets-les en concurrence.

Tu peux aussi faire fondre ton trésor et te faire modeler un bijou de sexe…

Gi 09/09/2007 17:36

Tous ces conseils sont judicieux, mais surtout, il faut avoir plusieurs avis... Certains "commerçants" dévaloriseront les objets que tu vends pour pouvoir augmenter leur bénéfice. L'avis le plus "désintéressé" que tu pourras trouver, c'est auprès d'un expert dans une salle de ventes. Je crois qu'à Paris, Drouot fait des expertises gratos. Je suppose que c'est pareil dans les autres salles de vente. Au moins, tu auras l'avis d'un expert qui n'a pas d'intérêt dans la vente.

joseph 07/09/2007 16:02

parole de banquier, attention à ne pas abîmer la face des monnaies , car la perte en valeur est immédiate (et l'or est friable vu sa densité élevée)en Belgique je me serais adressé à un agent de change pour obtenir un avis mais à un bijoutier pour la chevalière !

Chameaudaire 07/09/2007 15:15

Roxaaaaane! You don't have to put on the red light. Those days are over, you don't have to sell your body to the night... Enfin, je dis ça comme ça, non parce que ça pourrait être une alternative lucrative aussi... souviens toi, les vieilles suèdoises ou je ne sais quoi... hein Massimo? Tu veux pas faire des tests en hosto? tu sais, tu te fais payer pour te faire botoxer la gueule ou tester un anti-rides (on y passera de toutes façons, autant se faire de la thune au passage nan?)