La première fois que j'écris un billet à la fois culturel et scatologique

Publié le par fcrank

(NB : le culturel c'est au début, le scato à la fin, mais n'allez pas directement à la fin, même par esprit de contradiction !)

Je ne crois pas vous l'avoir déjà dit : j'ai le goût des gargouilles. J'aime ces sculptures toujours originales, souvent déjantées, parfois démoniaques, qui crachent l'eau des gouttières des églises ou des chateaux. Je vois en elles la touche d'ironie qui vient discrètement corrompre la noblesse du bâtiment ; le caillou dans la sandale du cardinal ; la verrue sur le nez du prince. C'est ce qui attire mon oeil.

Lors de mon passage à Valence cet été, j'ai eu de quoi satisfaire mon penchant pour ces ouvrages, en particulier devant le superbe bâtiment de l'ancienne bourse (Lonja) de la soie (qui, soit dit en passant, ressemble plus à une place-forte qu'à un temple mercantile). Sur cet édifice, inscrit sur la liste du Patrimoine commun de l'humanité de l'UNESCO, les gargouilles semblent avoir poussé comme des champignons après la pluie.

Me voilà donc tout content ; le nez en l'air ; absorbé, tel un chat sous un vol de chauve-souris, par mon obsession du moment sans savoir sur quelle unité fixer mon attention.Gargouilles1 

L'oeil nu n'étant pas en mesure de saisir les détails des sculptures, j'utilise le zoom de mon appareil photo pour les apprécier pleinement et en garder une trace numérique.Gargouilles_2

C'est après avoir pris la photo ci-dessus, qu'un petit voyant se met à clignoter à un endroit indéterminé de mon cerveau pour m'indiquer qu'il se passe quelque chose d'insolite. Pourtant, je ne saisis pas immédiatement le sens du signal.Gargouilles_3

"Mais si, regarde bien la gargouille en arrière-plan", insistent trois neurones impliqués. "Est-ce bien ce que tu crois ?"Gargouilles_4

Pas de doute possible, en effet, le trou d'évacuation des eaux prend bien l'aspect d'un anus, dont le titulaire est un (très) jeune homme qu'un marchand (?) porte sur la tête. Effet de l'érosion ou pas, l'orifice est à un stade de dilatation avancé, ce qui n'est pas de la plus extrême élégance, ne puis-je m'empêcher de penser. Des pervers ces vendeurs de soie...

Vraiment, jamais je n'aurais imaginé trouver un trouduc béant sur la liste de l'UNESCO ! Bizarrement, cette particularité n'est pas mentionnée dans les guides.

Il me faut vous admettre que j'éprouve un profond regret au sujet de la météo sur Valence le jour de ma visite. En effet, foin du ciel bleu !, j'aurais vivement apprécié qu'un déluge passager me donne l'opportunité de contempler la gargouille répandre à grands jets la diarrhée des gouttières. Alors je me serais ironiquement incliné devant la gargouille la plus originale, la plus déjantée et la plus démoniaque qu'il m'ait été donné d'admirer.Gargouille_5

J'hésite à en faire ma bannière de blog... Je pourrais toujours dire que c'est une manière de promouvoir le Patrimoine commun de l'humanité, mais j'ai peur que mettre en avant ce trou en bouche de métro soit en décalage avec la distinction qui caractérise ce blog...Pic_431_copie_2 

Commenter cet article

Jean-Marc B. 17/02/2008 01:50

Finalement, je me demande si on n'en a pas beaucoup à apprendre sur les gargouilles...?

http://couleursreves.blogspot.com/2008/02/cathdrale-de-meaux-prlude.html

fcrank 13/10/2007 12:49

merci agathe

Agathe zeblouz 12/10/2007 23:02

dans culture il y a ture, comme dans confiture.


fcrank 28/09/2007 16:36

mich> au fait, j'ai gagné ?
the8L20> en fait je vais conserver encore qq temps la bannière en place...
artypop> arf tu me fais hésiter là...
soft drink> c'est un peu la mission officieuse de ce blog ;-)

soft drink 28/09/2007 11:29

tu me réconcilies avec la culture!!!