La première fois que j'accueille Thanos sur mon blog (2)

Publié le par fcrank

(suite du récit de Thanos)

Depuis quelques temps, je donne des cours de français à un gars. Ce gentil garçon en échange m'offre des coupes de cheveux gratuites (incroyable d'ailleurs comme il n'est pas du tout cliché ! On n'aurait pas parlé que jamais je n'aurai pensé qu'il en était. bref) ou alors des escapades imprévues et extraordinaires "in the scene". 

Afin d'illustrer le précédent article et les interrogations sur le French Kiss, prenons l'exemple de la nuit de Samedi à Dimanche.

Sur un coup de tête, il m'appelle dans la soirée. J'ai une heure pour me préparer et filer à la gare. Direction le coeur de Soho et ses extravagances.

Je saute sur l'occasion. Cela fait près de 3 semaines que je n'ai pas mis mon bout de nez dans le centre de la capitale et dans le Marais londonien. L'appel du corps se fait sentir.

Deux heures plus tard, Paddington station, un check des Oyster cards pour le métro et c'est parti ! Ligne Picadilly, direction Leicester Square.

Le KU Bar. Alors le Ku Bar, c'est trois étages. Un premier très pub, un sous-sol très club privé et très chaud. On y a bien dansé et bien commencé à accentuer l'ivresse entre deux whisky et des danses lassives sur la piste de danse. Puis enfin le Lounge au 1er étage pour se poser un peu au frais. Aux alentours de minuit, direction le Heaven, grosse boîte à la réputation qui n'est plus à faire.

Quelques pâtés de maisons, nous y voilà...

Après une file payante un peu contraignante où l'on fait la rencontre d'un transexuel très réputé et très sympa qui nous fait rentrer gratuit, parce qu'on a une belle gueule d'amour, par la porte des VIP et du club privé, les choses ne peuvent qu'aller vers le mieux tant la soirée commence bien ! J'étais bien sûr loin d'imaginer ce qui allait se produire. Il est minuit trente. Je ne serai dans mon lit que dix heures plus tard.

Imaginez: 3 étages de corps suant et débordant d'hormones, trois ambiances électrisante, r'n'bisante, britneyrihannaspicegirlisante. Un maëlstrom de musiques au fil des étages, des clubs privés, des moins privés, des carrément pas privés, ...

Et alors que nous nous égarons au sommet de cette tour des délices, du haut d'une cage, IL surgit des ombres. Celui qui va faire la différence ce soir.

-A suivre-

Commenter cet article