La première fois que je fais un cauchemar érotique

Publié le par fcrank

J'étais dans le hall d'un hôtel de luxe, plutôt bling-bling. Près de la terrasse (car c'était un hall avec terrasse), une métisse très belle mais assez pouffiasse, partage son bain avec un mec (car c'était une terrasse avec baignoire). Elle me demande une Marlboro light, que je lui offre à contre-coeur, d'autant qu'elle la laisse tomber dans son bain moussant.

C'est à ce moment qu'une blonde en mini-short et mini-chemise à carreaux débarque avec un tuyau d'arrosage et m'asperge allègrement. Mais, je la reconnais, cette blonde c'est.... Ophélie Winter ! Tu ne vas pas t'en tirer comme ça ma cochonne !

Je lui arrache le tuyau des mains et prends ma vengeance en l'inondant. On rit (mais je la trouve conne).

C'est là que ça dégénère, éloignez les âmes sensibles (90 % de mon lectorat en fait).Opheliewinterbikini

Opheliewinter004 J'obstrue avec mon doigt l'embouchure du tuyau d'arrosage pour augmenter la pression de l'eau, tout en continuant de viser Ophélie qui en perd ses mini-vêtements. Ophélie se retrouve toute nue sous la pression de mon jet ! Y prenant visiblement du plaisir, elle s'allonge au sol. Elle écarte les cuisses. Je suis en train de lui passer la foufoune au Kärcher !!! Une de ses lèvres, sous la pression de l'eau, s'agite comme un drapeau pris dans le vent. Elle se cambre un peu plus et me présente  deux trous béants.

Je me réveille en sursaut avec l'envie de gerber. Il est 7 heures. J'ai peur de me rendormir.

Je connaissais les cauchemards, je connaissais les rêves érotiques. Je découvre le cauchemard érotique.

Merci Ophélie ! (sacré cochonne, va !)Ophlie_winter1

Commenter cet article

fcrank 27/08/2008 14:53

c'est ptet drôle à lire, mais à rêver, pas du tout !

mich" 27/08/2008 11:43

C'est clair, c'est le meilleur passage : "comme un drapeau pris dans le vent"

uhuhuh

l'Elephant 27/08/2008 10:11

là où je me retiens d'hurler de rire, c'est en imaginant la lèvre s'agitant comme un drapeau dans le vent: flebelelelbleleleblblblblbl, prrrrouuuuffiiit...
Ah oui, ça ça tient véritablement du cauchemard :o)